LIEUX DE CULTE
Saint-Simon
Saint-Pierre-aux-Liens
Saint-Paul
Saint-Joachim
 
Sainte-Anne-du-Bocage
 

     

 

CHAPELLE DU COLLÈGE DU SACRÉ-CŒUR

 

Historique

 

La chapelle fut construite lors du 2e agrandissement, soit en 1907. L'architecture intérieur de la chapelle s'inspira de l'église de Saint-Paul de Bas-Caraquet.

 

Le Père Courtois se mit à l'œuvre, traça les Plans de la voûte, se rendit à la baie Ste-Marie d'où il ramena Monsieur Léo Melanson, charpentier, sculpteur, ébéniste, architecte, un constructeur de grande classe, l'émule en Nouvelle-Écosse des Damase de Grouchy, des Baptiste Landry, des John Howell au Nouveau-Brunswick. Les charpentiers Prudent Godin, François Pinette, Guillaume Blanchard et Alfred Landry, de Caraquet, travaillaient à la voûte, pendant que Joseph Haché et Avila Parisé lambrissaient la grande salle de récréation (le bois nécessaire avait été payé par le P. Pujos), et que messieurs Duranceau et Primeau, de Laprairie installaient le système de chauffage de la nouvelle aile.

D'une inépuisable générosité, le Père Pujos défraie le coût des grandes orgues, fabriquées chez Casavant, à St-Hyacinthe.

En juin 1910, les derniers échafaudages viennent de tomber, la double rangée de piliers de la grande nef s'élance jusqu'à la voûte dans toute son élégance, portant à son sommet toute une floraison de gracieux chapiteaux; douze colonnes et colonnettes réunies en faisceaux forment à l'entrée du sanctuaire deux piliers plus monumentaux que relie, au travers de la grande voûte, un arc triomphal; et par-dessus les arcades et les piliers, tout autour de la nef et du chœur, court un triforium formé de trois petites arcatures que supportent des colonnettes géminées. 

D'un bout à l'autre donc, la chapelle s'orne et s'embellit. Sous l'impulsion de P. Travert, d'incomparables offices y déroulent toutes les pompes de la Sainte Liturgie, avec une aisance, une piété, une splendeur qu'on venait admirer de loin. Le bois verni qui forme le parquet du chœur est travaillé comme une véritable marqueterie. En novembre 1911, des chandeliers et des anges porte-lumière viendront compléter le coup d'œil pieux de ce bijou d'architecture.

C'est dans cette même chapelle que le cœur de Mgr Théophile Allard (fondateur du collège du Sacré-Cœur) sera mis en crypte, après sa mort en janvier 1912, tel que souhaité par lui, dans ses dernières volontés.


Nouvelle construction

Sur l'ancien site de la Chapelle, nous y retrouvons maintenant la salle de spectacle, inauguré en septembre 2004, cette salle a géométrie variable peut contenir 296 places. Nous pouvons voir sur la photo un des nombreux spectacles de "Ode à l'Acadie" en 2004.

Source : CCNB Bathurst
Journal l'Echo du Collège Sacré-Cœur
Clarence LeBreton, historien

 

 

 

 

 

 

Haut de page

Tout droit réservé au site "L'UNITÉ PASTORALE SAINT-JEAN-EUDES"  © 2012