LIEUX DE CULTE
Saint-Simon
Saint-Pierre-aux-Liens
Saint-Paul
Saint-Joachim
 
Sainte-Anne-du-Bocage
 

     

 
 

ORGUE CASAVANT FRÈRES, SAINT-PIERRE-AUX-LIENS, CARAQUET

C'est le 21 novembre 1900 que l'abbé Théophile Allard, alors curé de Caraquet, signait le contrat pour l'achat de l'orgue de l'église Saint-Pierre-aux-Liens de Caraquet.  C'était le 127e instrument produit par la maison Casavant Frères.  À cette époque, la Maison Casavant Frères n'avait vendu que sept orgues dans toutes les provinces Maritimes.  Il n'existe que deux instruments de cette facture dans l'est du Canada, celui de Caraquet et celui de la paroisse Saint-Charles de Caplan.

La maison Casavant & Frères s'était engagée à livrer l'orgue le 15 janvier 1901.  C'est le 24 janvier que Monseigneur Barry, évêque de Chatam procédait à la bénédiction.  Pour l'occasion, Joseph-Claver Casavant accompagnait pour la célébration et donnait un concert sur ce nouvel instrument.

Il fut d'abord installé au deuxième jubé à l'arrière de l'église, plus tard il fut déménagé à l'avant de l'église dans le jubé du côté gauche.  Après le Concile lors du renouveau liturgique il fut réinstallé à la place du maître autel dans le choeur et finalement lorsqu'on a voulu restaurer le maître autel, il fut installé à l'avant de l'église mais dans le jubé du côté droit.  Place qu'il occupe toujours aujourd'hui. À l'achat, il fut payé 1 560$.  Un tel instrument coûte aujourd'hui au-delà de 200 000$.

  

Fonction liturgique de l'orgue


L'orgue fait prier.  Il aide l'assemblée à se constituer et à exprimer sa foi. Quand l'assemblée est importante, il en est le soutien lumineux et l'animateur rythmique.  Par ses interventions en soliste, il crée le véritable climat festif des chants.
L'orgue prie lui-même.  Il est le signe de l'assemblée réunie dans la diversité; ses multiples tuyaux de toutes dimensions sont en effet groupés en jeux de couleurs sonores variées.  Depuis son origine, l'orgue véritable choeur de tuyaux sonores fait alterner son chant avec le choeur des croyant(e)s, avec l'assemblée.  À lui seul, il chante la louange. L'orgue se veut témoin de la foi des paroissien(ne)s de la communauté Saint-Pierre-aux-Liens de Caraquet depuis 100 ans.

 

Récital inaugural du 100e anniversaire du 7 janvier 2001

Le ténor Aldéo Jean donna un récital avant la messe dominicale de 10 h, célébration eucharistique présidée par le Père Serge Comeau, prêtre responsable de l'unité pastorale Saint-Simon, Saint-Pierre et Saint-Paul.

Originaire de Bas-Caraquet, le ténor et organiste Aldéo Jean entreprend ses études musicales en orgue et en piano avec Mathieu Duguay à Lamèque.  Organiste de la Paroisse Saint-Paul de Bas-Caraquet durant plusieurs années, il s'installe à Montréal en 1998 pour étudier au Conservatoire de musique où il travaille actuellement sous la direction de Gabrielle Lavigne ainsi que le clavecin avec Mireille Lagacé.  Il a bénéficié également de l'enseignement de maîtres tels que Marie Daveluy et Luc Beauséjour.  Aldéo Jean est membre du Studio de musique Ancienne de Montréal, avec lequel il a donné récemment plusieurs concerts au Québec, en Ontario et en France.  Membre régulier de «La Mission Saint-Charles» du Festival International de Musique Baroque de Lamèque depuis plusieurs années, il a travaillé avec des chefs tels que Bernard Labbadie et Hervé Niquet et plus récemment avec Rinaldo Alessandrini, en tant que soliste invité.  Aldéo Jean est titulaire de l'orgue italien de l'église Très-Saint-Rédempteur de Montréal.

   
Composition sonore

Il s'agit d'un orgue à traction mécanique de 13 jeux répartis sur deux claviers et un pédalier pour un total de 885 tuyaux.  Originellement, la soufflerie était actionnée manuellement.  C'est en 1943 que l'abbé Théophile Haché la fit électrifier.

Grand-orgue : 

Montre 8'
Flûte Double 8'

Dulciane 8'
Prestant 4'
Doublette 2'
Mixture 4 rangs

 

Récit :

Mélodie 8'
Salicional 8'
Voix Céleste 8'
Flûte harmonique 8'
Violon 4'
Hautbois 8'
Trémolo

 

Pédale :

Bourdon 16'

 

Accomplements :

Récit au Grand-orgue
Grand-orgue à la pédale
Récit à la pédale
Octave grave au Grand-orgue
Octave grave au Récit

 

HOMMAGE À SOEUR MARIELLE MOURANT, ORGANISTE

présenté par Nellie Blanchard Frenette en l'église St-Pierre-aux-Liens de Caraquet le 5 août 2001

Ce dimanche est un jour d'historique puisque cent ans passés, en août 1901, on inaugurait dans notre église, notre magnifique orgue Casavant.

Alors que nous fêtons cet heureux événement, nous voulons rendre hommage à ceux et celles qui, grâce à leurs talents musicaux ont transformé cet orgue en un instrument de louange à Dieu.

Souvenons-nous maintenant des organistes attitrés qui se sont succédés au cours des années.  Mentionnons entre autre Monsieur Séraphin Légère, le docteur Edmond Haché, Soeur Sainte-Aristide, Soeur Sainte-Rosalia et Soeur Saint-Dominique-du-Rosaire.

En honorant aujourd'hui, notre organiste actuelle, Soeur Marielle Mourant, nous rendons aussi hommage à ses prédécesseurs et leur témoignons notre gratitude pour tous les services rendus à notre communauté chrétienne.

En ce jour, nous voulons reconnaître publiquement l'engagement de Soeur Mourant.

Pour ceux qui l'ignoraient, Soeur Marielle est une enfant de la paroisse, fille de Madame Joséphine Mourant et de défunt Cajetan Mourant.  C'est vers l'âge de 12 ans qu'elle a commencé, durant les vacances d'été, à remplacer l'organiste attitrée de ces années-là.

Elle se partageait, avec Madame Nellie Blanchard, les messes du dimanche, les mariages, les funérailles, les messes anniversaires et les vêpres.  Soeur Marielle a aussi accompagné quelques neuvaines de Sainte-Anne.

De 1959 à 1963, elle est allée étudier à l'école normale de musique de Montréal où elle obtint son baccalauréat en musique.  Elle fit alors deux années d'étude en orgue.

Après avoir enseigné le piano à Caraquet jusqu'en 1965, elle entra au noviciat des soeurs de la Congrégation Notre-Dame.  De 1967 à 1972, elle a enseigné la musique au collégial tout en étudiant à l'université McGill pour sa maîtrise en musicologie.

À son retour à Caraquet en juillet 1973, elle devint l'organiste titulaire de la paroisse Saint-Pierre-aux-Liens.  Elle compte donc actuellement 28 années de services gratuits pour notre communauté religieuse.

Soeur Marielle, nous tenons à te témoigner notre profonde gratitude pour ton dévouement.  Tu as toujours su accompagner notre chorale avec brio lors de nos célébrations religieuses.  Notre magnifique orgue remplit bien son rôle grâce à ton talent.

Soeur Marielle, félicitations pour ton implication et mille mercis!

Allocution de Soeur Marielle Mourant

«Gaudeamus... Réjouissons-nous à l'occasion de cette belle fête!  Merci au comité organisateur, merci au Père Serge, merci spécial à Adrienne Mourant Gionet pour sa composition et à Madame Nellie Frenette pour sa présentation.  Merci à la chorale grégorienne et à son directeur dynamique, Monsieur Armand Lavoie, merci à l'organiste Monsieur Claude-André Lavoie, merci à Emé Lacroix et à tous les responsables de cette liturgie.  Nous faisons mémoire aujourd'hui de tous ceux et celles qui ont touché l'orgue à Caraquet depuis cent ans.  Malgré nos limites et notre formation pianistique, nous avons accepté de rendre ce service à la communauté paroissiale, chacun à notre tour.  Pour ma part, si je suis encore à l'oeuvre, c'est à la mémoire de mon père, décédé en 1995, et de mon grand-père pour qui la paroisse était le centre de leur vie.  Merci à tous!»

 

Tout droit réservé au site "L'UNITÉ PASTORALE SAINT-JEAN-EUDES"  © 2012